Samedi , 28 mars 2020
Page d’acceuil / Ajouter à la timeline / La société civile appelle au retrait du projet de loi criminalisant les atteintes contre les FSI

La société civile appelle au retrait du projet de loi criminalisant les atteintes contre les FSI

Les organisations de la société civile et les ONG internationales dénoncent le projet de loi relatif à la « Répression des attaques contre les forces armées ». Heba Morayef, directrice de la recherche pour l’Afrique du Nord à Amnesty International, estime que « ce projet de loi est une étape dangereuse vers l’institutionnalisation de l’impunité dans le secteur de la sécurité en Tunisie. » De son côté, selon Néji Bghouri, président du Syndicat national des journalistes tunisiens (SNJT), le texte donne des prérogatives absolues aux appareils sécuritaire et militaire et pose tout simplement les jalons d’un Etat dictatorial et policier. L’ordre des avocats a également appellé au retrait de ce projet de loi qui représente une régression des libertés publiques et individuelles, des droits de l’homme et de la citoyenneté. De son côté, le ministre de l’Intérieur, Hédi Majdoub, estime que l’adoption de ce projet de loi est devenu, désormais, une nécessité pressante pour la protection des sécuritaires qui sont exposés à des agressions continues. Il est à rappeler que les syndicats des FSI appellent à l’adoption du projet de loi, qui date de 2015, suite à des attaques contre des policiers lors d’affrontements à Sidi Bouzid dans le centre du pays en juin dernier.

Check Also

Coronavirus en Tunisie : Fakhfakh et Ghannouchi, la désunion sacrée ?

La volonté du chef du gouvernement de recourir aux décrets-lois, durant deux mois, pour tenter …