Samedi , 28 mai 2022
Page d’acceuil / Normal / Deux nouvelles prisons de haute sécurité

Deux nouvelles prisons de haute sécurité

Augmenter la capacité carcérale pour, d’une part, se rapprocher des normes internationales et, de l’autre, répondre aux besoins croissants, le ministère de la Justice a pu mobiliser les crédits nécessaires, tant pour l’extension de nombre de prisons actuelles que pour la construction de nouvelles. L’approche retenue consiste à saisir cette opportunité pour réhabiliter l’infrastructure existante, créer de nouveaux espaces dédiés à la formation professionnelle, aux activités socioculturelles et aux personnels pénitentiaires. Parmi les projets, figurent également l’extension d’infirmeries, l’équipement de cuisines, l’aménagement d’espaces d’accueil des visiteurs, etc.

Au titre de la construction de nouvelles prisons, et outre celle de Belli (1 000 détenus), près de Grombalia, dont le chantier se poursuit activement, deux projets sont actuellement en cours d’étude. Il s’agit de prisons de haute sécurité,  destinées à accueillir des détenus pouvant constituer de gros risques, notamment ceux qui sont impliqués dans des affaires de terrorisme. La première serait à Béja et la seconde à El Houareb.

Les extensions concernent les prisons actuelles de Sfax, Mahdia, Messaadine et Monastir, totalisant dans une première tranche (1er trimestre 2017) une capacité additionnelle d’accueil pour 1 480 détenus. Les prisons de Gabès et Borj El Amri verront leur capacité augmentée pour 1 076 détenus d’ici la fin de ce mois. La construction de nouveaux pavillons à Borj Mornag (+500 lits) et à Monastir (+550 lits) est également budgétisée alors qu’une nouvelle unité (1 000 lits) est programmée à Borj Erroumi. La prison de Sfax sera dotée d’un espace de réhabilitation, comprenant notamment des ateliers de formation. Quant au centre de rééducation d’enfants délinquants (El Mourouj), il bénéficiera d’une unité ouverte permettant aux écoliers de poursuivre leurs études.

Vous pouvez lire l'article depuis sa source sur Leaders

Check Also

L’Italie «effrayée» et l’Algérie «inquiète» par les protestations autour du gazoduc transtunisien Sergaz

Début décembre courant, des habitants originaires des  zones frontalières Ouled Marzoug et Oulad Farah de …