Samedi , 28 mai 2022
Page d’acceuil / Articles principaux / Après Jarraya et Chennoufi, Néjib Ben Ismail et deux autres gros bonnets arrêtés

Après Jarraya et Chennoufi, Néjib Ben Ismail et deux autres gros bonnets arrêtés

Serait-ce le signe de la mise en oeuvre d’un engagement pris par Youssef Chahed lors de son investiture :  lutter contre la corruption et la contrebande.

Ce mardi 23 mai 2017 est une journée exceptionnelle. Jusqu’ici, trois arrestations de trois grands calibres.

La journée a commencé par l’arrestation de l’homme d’affaire plus que controversé, Chafik Jarraya pour souçon d’atteinte à la sûreté de l’Etat à travers, selon les informations fuitées, le financement de groupes parmi les sit-tineurs d’El Kamour et des protestataires de Tataouine.
Quelques minutes plus tard, c’est l’arrestation de l’homme d’affaires et ancien candidat à la présidentielle, Yacine Chennoufi qui est annoncée. Il semble que ce sont les révélations de Imed Trabelsi qui en seraient à l’origine.

Mais comme qui dirait, jamais deux sans trois. Un troisième homme d’affaires vient de « tomber ».

Il s’agit de Nejib Ben Smail. Cette arrestation serait en rapport avec de grosses affaires de contrebande, selon des sources qui veulent garder l’anonymat.

Par ailleurs, certaines sources affirment que Nejib Ben Smail serait très connu dans le milieu du commerce des fruits secs particulièrement dans la ville d’El Jem.

Les arrestations vont se poursuivre

La guerre contre les barons de la contrebande est bel et bien déclenchée.

Des brigades spécialisées ont été dépêchées à travers tout le pays pour procéder à un certain nombre d’arrestations parmi les « hommes d’affaires » impliqués dans la contrebande.

Parmi ces derniers, des personnes connues dans le milieu du commerce parallèle. Un membre de la famille Chaouacha, un autre dénommé Ridha Ayari figurent parmi les « hommes d’affaires arrêtés.

IL est devenu une certitude que toutes ces arrestations s’inscrivent dans le cadre de la guerre contre les barons de la corruption déclenchée par le chef du gouvernement par l’arrestation de Chafik Jarraya, Yacine Chennoufi et Nejib Smail.

Serait-ce le début de la fin de la contrebande? Nous ne tarderons pas à le savoir.

Vous pouvez lire l'article depuis sa source sur Réalités

Check Also

Saïed discute avec les ministres de l’Intérieur et de la Justice du rôle des «magistrats intègres»

Le président de la République Kaïs Saïed a reçu, jeudi, au Palais de Carthage, la …