samedi , 4 février 2023
Home / Articles principaux / Une dirigeante d’Attayar condamnée à un an de prison ferme par contumace

Une dirigeante d’Attayar condamnée à un an de prison ferme par contumace

L’avocate et membre du bureau politique d’Attayar, Najet Laâbidi, a été condamnée par contumace à un an de prison ferme pour avoir accusé sans fondement un fonctionnaire public.

C’est suite à la plainte d’une juge du tribunal militaire que l’avocate a été condamnée. Elle a diffusé en 2015 sur les réseaux sociaux des accusations cinglantes ciblant cette juge à propos d’une affaire dans laquelle est impliqué un haut gradé de l’armée. L’avocate critiquait le fait que la juge n’ait pas émis un mandat de dépôt à l’encontre de ce militaire et lui permettait de jouir de sa liberté en dépit des accusations de torture portées contre lui. La vidéo a alors fait le tour des réseaux sociaux et s’est caractérisée par la virulence des propos de l’avocate.

Attayar a dénoncé le jugement prononcé contre sa dirigeante et signale la condamnation par contumace alors que l’adresse de la dirigeante est connue puisqu’elle est avocate, selon le parti.

On rappelle qu’il n’y a pas que Najet Laâbidi qui est touchée par cette affaire, il y a également l’avocat Abderraouf Ayadi qui a refusé, lui, de comparaitre devant le tribunal militaire.

L’Ordre des avocats a publié en décembre 2015 un communiqué de soutien aux deux avocats dans lequel il appelle l’instance judicaire militaire à respecter la loi et notamment les dispositions de l’article 47 du décret régissant la profession et à la garantie d’exercer le droit de défense de tout un chacun.

L’Association des magistrats tunisiens a également publié un communiqué en décembre 2015 dans lequel elle a rappelé sa position vis-à-vis des tribunaux militaires qui “représentent une juridiction d’exception” et “doivent se limiter à juger les délits militaires commis uniquement par des militaires”.

L’AMT a rappelé, par ailleurs dans ce même communiqué, aux avocats de la Défense “la nécessité de respecter les instances judiciaires” tout en entamant des recours juridiques selon les dispositions de la loi.

This is only an excerpt. You can read the full article on Business News

Check Also

Conseil des ministres: Adoption de projets de décrets et d’arrêtés

Un conseil des ministres réuni jeudi, au Palais de la Kasbah, sous la présidence de …