Dimanche , 29 mai 2022
Page d’acceuil / Normal / Tunisie – Algérie: Pour une vision géostratégique commune

Tunisie – Algérie: Pour une vision géostratégique commune

• Abdelmalek Sellal : « Il est temps pour la Tunisie et l’Algérie d’avoir une vision géostratégique commune pour la région dans les domaines économique et sécuritaire ». Même assurance et détermination affichées du côté tunisien
• Signature de huit accords de coopération dans des domaines aussi divers que l’économie, la sécurité ou encore les affaires religieuses
• Lancement, dans les plus proches délais, d’un projet d’approvisionnement de la ville de Sakiet Sidi Youssef en gaz naturel provenant d’Algérie
« Il est temps pour la Tunisie et l’Algérie d’avoir une vision géostratégique commune pour la région, dans les domaines économiques et sécuritaires », le Premier ministre algérien Abdelmalek Sellal a ainsi donné le ton lors de la conférence de presse qui a suivi, hier, la tenue de la 21e session de la haute commission mixte tuniso-algérienne. Avec la signature de huit accords dans des domaines aussi divers que l’économie, la sécurité ou encore les affaires religieuses, l’Algérie et la Tunisie ne font en fait que renforcer une coopération déjà quasi quotidienne. « Tous les jours, les ministres de l’Intérieur des deux pays coopèrent », déclare le chef du gouvernement tunisien, Youssef Chahed, qui rappelle que « la sécurité de la Tunisie dépend de celle de l’Algérie et vice-versa ».
Présentée comme « l’un des principaux mécanismes de la coopération bilatérale », la haute commission mixte a notamment permis de signer un important accord de partenariat dans le domaine sécuritaire qui organise la formation des cadres sécuritaires et l’échange de renseignements.
Selon le communiqué de la présidence du gouvernement, l’accord viserait à renforcer les capacités des pays dans « la lutte contre le terrorisme, le crime organisé et l’immigration clandestine ».
« Nos défis sont clairs : d’abord, des défis économiques et sociaux que ce soit en Algérie ou en Tunisie, déclare Abdelmalek Sellal. Ensuite, le défi est de maintenir la stabilité et d’affronter les dossiers sécuritaires avec force et en étroite collaboration. En Algérie, nous avons la conviction que c’est la stabilité qui l’emportera quel qu’en soit le prix ». Le Premier ministre algérien a, par ailleurs, annoncé le lancement, dans les proches délais, d’un projet d’approvisionnement de la ville de Sakiet Sidi Youssef en gaz naturel provenant d’Algérie
Même assurance et détermination affichées du côté tunisien. Youssef Chahed affirme que même sans accord, la Tunisie et l’Algérie travaillent main dans la main pour faire face aux menaces terroristes. « D’ailleurs, les différentes arrestations et réussites sécuritaires en attestent », dit-il. Youssef Chahed souligne, cependant, l’importance de veiller au développement des régions frontalières.
Le chef du gouvernement a également promis à son homologue algérien, à l’approche de la saison touristique, que «la Tunisie prendra toutes les mesures afin de garantir un bon accueil aux touristes algériens et améliorer les conditions de leur séjour parmi nous», en soulignant au passage que ce sont les touristes algériens qui ont sauvé le tourisme lorsque la Tunisie était en proie à une vague d’attentats terroristes.

Accompagner les Libyens
Le dossier libyen a également été au centre de la haute commission mixte tuniso-algérienne. Les deux parties ont ainsi réaffirmé leur attachement à une solution pacifique dont les contours devront être dessinés par les Libyens eux-mêmes. « Ce qui a compliqué davantage la situation en Libye, ce sont les interventions étrangères », a lancé le Premier ministre algérien qui pense qu’il faut simplement les accompagner « en rapprochant les points de vue ». « Il y a aujourd’hui une coordination sécuritaire entre la Tunisie, l’Egypte et l’Algérie et nous avons même étendu cette coopération aux pays limitrophes de la Libye, à savoir le Soudan, le Tchad et le Niger, vu que les groupes terroristes y sont présents et contribuent rendre la situation encore plus tendue ».
De son côté, le chef du gouvernement tunisien, Youssef Chahed, s’est félicité de cette position commune des deux pays en ce qui concerne la Libye.

Conventions et mémorandum d’entente signés
– Convention de partenariat visant à renforcer les capacités des deux pays pour faire face aux défis sécuritaires
– Mémorandum d’entente dans le domaine de la protection du consommateur et le contrôle de la qualité des biens et services
– Mémorandum d’entente sur la création d’une commission culturelle conjointe
– Signature du programme exécutif 2017-2018 dans le domaine de l’emploi
– Signature du programme exécutif 2017-2018, relatif aux domaines de la femme, de la famille, de l’enfance et des personnes âgées
– Signature du programme exécutif 2017-2018, dans le domaine de la jeunesse et des sports
– Signature du programme exécutif relatif au protocole de coopération dans le domaine des affaires religieuses
– Signature d’un accord relatif aux frontières marines

Vous pouvez lire l'article depuis sa source sur La Presse

Check Also

L’Italie «effrayée» et l’Algérie «inquiète» par les protestations autour du gazoduc transtunisien Sergaz

Début décembre courant, des habitants originaires des  zones frontalières Ouled Marzoug et Oulad Farah de …