Lundi , 19 août 2019
Page d’acceuil / Normal / L’Instance « Vérité et Dignité » demande de la Cour des comptes un audit sur la gestion financière de ses comptes pour l’exercice 2015

L’Instance « Vérité et Dignité » demande de la Cour des comptes un audit sur la gestion financière de ses comptes pour l’exercice 2015

L’Instance « Vérité et Dignité » (IVD) a demandé mardi de la Cour des comptes un audit sur la gestion financière de ses comptes pour l’exercice 2015.

Cette initiative intervient à la suite de la programmation par le bureau de l’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP) d’une plénière fixée pour le 17 janvier 2017, aux fins d’examiner une demande déposée par un groupe de députés autour de la mise en place d’une commission d’enquête parlementaire sur une suspicion de corruption administrative et financière au sein de l’Instance « Vérité et Dignité ».

La Cour des Comptes est la seule autorité habilitée à contrôler l’Instance « Vérité et Dignité » et les parties qui parlaient de suspicion de corruption au sein de l’IVD ne sont pas compétentes pour demander des comptes à l’Instance, a tenu à préciser Sihem Ben Sedrine.

En vertu de l’article 64 de la loi organique relative à l’instauration de la justice transitionnelle et de son organisation, « l’Instance désigne un commissaire aux comptes pour un mandat de deux ans non renouvelable, choisi parmi les experts comptables inscrits à l’ordre des experts comptables de la Tunisie ».

Selon Ben Sedrine, une demande officielle a été adressée à la Cour des comptes à cet effet.

« Cette initiative vise à consacrer le principe de transparence dans la gestion des comptes de l’Instanc », a-t-elle ajouté.

Reçue, aujourd’hui, par le commissaire général du gouvernement et du président de la Cour des comptes par intérim, Ben Sedrine a également dit avoir demandé l’intégration du dossier de l’IVD dans le calendrier annuel de cette juridiction administrative de contrôle des comptes publiques.

Cette demande, a-t-elle indiqué, a trouvé un écho des plus favorables auprès de ses interlocuteurs qui ont promis de prendre en considération cette demande.

D’après Sihem Ben Sedrine, la courte durée du mandat de l’IVD qui devrait arriver à expiration d’ici la fin de l’année 2018, a poussé les membres de l’Instance à déposer une demande d’audit de ses comptes, l’objectif étant de consacrer le principe de transparence et de prouver que l’Instance est une structure indépendante et respecte la loi.

Vous pouvez lire l'article depuis sa source sur Express FM

Check Also

Les conditions de détention et d’accueil des catégories vulnérables en Tunisie ne sont pas conformes aux normes internationales selon l’INPT

L’Instance Nationale pour la Prévention de la Torture tire la sonnette d’alarme. Un rapport élaboré …