Samedi , 28 mai 2022
Page d’acceuil / Rupture des relations avec la Syrie : Rafik Abdessalem se contredit et accable Moncef Marzouki

Rupture des relations avec la Syrie : Rafik Abdessalem se contredit et accable Moncef Marzouki

 

 

Invité chez Myriam Belkadhi, sur Nessma TV, jeudi 26 février 2015, l’ancien ministre des Affaires étrangères Rafik Abdessalem a fait part d’un témoignage historique. Ce témoignage est lié à l’arrêt brusque des relations avec la Syrie. D’après M. Abdessalem, c’est l’ancien président Moncef Marzouki qui aurait pris cette décision d’une manière unilatérale et que lui, en tant que ministre des Affaires étrangères, était contre.

 

« Nous avons convenu de publier une déclaration de soutien à la révolution syrienne, au lendemain d’un bain de sang perpétré par le régime de Bachar, mais le président a émis le vœu de couper les relations diplomatiques. Nous avons catégoriquement refusé cette décision et j’étais particulièrement contre, mais nous avions été surpris par la suite de la décision de Marzouki. »

 

Rafik Abdessalem déclare qu’il avait une obligation de réserve et qu’il ne pouvait pas révéler cette vérité historique auparavant. Il a critiqué la décision de Moncef Marzouki affirmant que cette position reflète le respect des principes des Droits de l’Homme du président de la République, mais que cela ne se passe pas comme ça en matière de politique étrangère et de diplomatie.

 

Rafik Abdessalem cite, par deux fois, l’ancien conseiller de Marzouki, Aziz Krichen qui a été présent lors des réunions à propos de la Syrie.

 

 

Le témoignage de Rafik Abdessalem de 2015 contredit ses propres témoignages de 2012. A l’époque, il a déclaré que la décision de couper les relations avec la Syrie annoncée par Moncef Marzouki n’était pas unilatérale et que c’était une décision gouvernementale prise à l’unanimité. Quant à celui qui l’a prise, M. Abdessalem a déclaré à l’époque que c’était le chef du gouvernement et le président de la République (vidéo ci-dessous).

 

 

Pour lire l’article depuis la source cliquez sur le lien.

Check Also

Saïed discute avec les ministres de l’Intérieur et de la Justice du rôle des «magistrats intègres»

Le président de la République Kaïs Saïed a reçu, jeudi, au Palais de Carthage, la …