Vendredi , 1 juillet 2022
Page d’acceuil / Des agents de police agressent Lina Ben Mhenni, ses parents et son agent d’escorte !

Des agents de police agressent Lina Ben Mhenni, ses parents et son agent d’escorte !

 

Des agents des forces de l’ordre du district de sûreté de Djerba ont agressé samedi 30 août dans la soirée la bloggeuse Lina Ben Mhenni, ainsi que ses parents et son agent d’escorte, lui-même appartenant aux forces de l’ordre.

 La bloggeuse a été agressée physiquement et verbalement, ainsi que son père et l’agent d’escorte, d’après son témoignage. Seule sa mère a échappé aux agressions physiques et « s’est suffi » de quelques insultes. 

 D’après Lina Ben Mhenni, elle a garé sa voiture devant le district de sûreté de Djerba pour y déposer son agent de sécurité qui avait des procédures officielles à accomplir liées à la sécurité de la bloggeuse menacée de mort depuis plusieurs mois. Après quelques minutes, un agent des forces de l’ordre est venu lui demander ce qu’elle faisait là-bas. Non convaincu par les explications de la bloggeuse, et non informé par les menaces qui la frappent, il s’est mis à l’insulter et a été rapidement rejoint par quelques uns de ses collègues. Entendant les cris, l’agent d’escorte est sorti du district pour secourir la jeune femme, mais il a reçu à son tour son lot d’insultes, bien qu’il ait présenté officiellement son identité. 

 Lina Ben Mhenni a été forcée de rentrer au district où elle a reçu des gifles, puis des coups de pied, alors qu’elle était à terre, d’après son témoignage. 

 Son père puis sa mère, accompagnés d’un avocat, sont venus par la suite et les deux parents ont reçu eux aussi leur lot d’insultes, alors que le père a été agressé physiquement. 

 Il a fallu l’arrivée du chef du district pour que les choses se calment. Ce dernier a bien reçu Lina Ben Mhenni, d’après elle, et a entamé les procédures d’usage. 

 Elle n’était cependant pas au bout de ses surprises, car quand elle a voulu déposer plainte, c’est l’un de ses agresseurs qui a été chargé d’écouter son témoignage et d’écrire le PV. Il a fallu qu’elle crie encore au scandale pour que l’on désigne un autre agent. 

 L’affaire fera certainement couler de l’encre et nous ne manquerons pas de fournir la version officielle du ministère de l’Intérieur dès son obtention. 

Check Also

La présence de l’UGTT au référendum:, un indice positif , selon l’ISIE

Le président de l’Instance supérieure indépendante des Elections, Farouk Bouasker, a estimé, lors d’unea conférence …