Vendredi , 7 octobre 2022
Page d’acceuil / Sept terroristes d’Al-Qaïda arrêtés et déférés devant la justice
Les services de sécurité tunisiens ont démantelé un réseau de recrutement de combattants pour Al-Qaïda dans le Maghreb islamique (Aqmi), a annoncé samedi un porte-parole du ministère de l'Intérieur. «Un réseau terroriste qui s'occupait de recruter des islamistes radicaux et de les envoyer dans les fiefs d'Al-Qaïda dans le Maghreb islamique (Aqmi) a été démantelé», a déclaré Khaled Tarrouche, cité par l'agence officielle Tap. Sept personnes au total ont été arrêtées et déférées jeudi devant la justice, a-t-il précisé. Les deux premiers suspects ont été interpellés le 6 décembre à 1 km de la frontière algérienne dans le nord-ouest tunisien et ont avoué faire partie de ce réseau. Les cinq autres ont été arrêtés les jours suivants et d'autres membres du réseau sont activement recherchés dans le nord-ouest tunisien. Parallèlement, les forces de l'ordre traquaient toujours samedi des hommes armés signalés dans la région de Kasserine (centre-ouest), à la frontière algérienne, qui ont tué un garde nationale, Anis Jelassi. Des groupes armés s'étaient réfugiés dans ces zones forestières peu habitées où des caches ont été découvertes la semaine dernière. Dans une grotte qui sert de refuge aux terroristes, on a trouvé des quantités de nourriture, des armes et des moyens de communication.

Sept terroristes d’Al-Qaïda arrêtés et déférés devant la justice

Les services de sécurité tunisiens ont démantelé un réseau de recrutement de combattants pour Al-Qaïda dans le Maghreb islamique (Aqmi), a annoncé samedi un porte-parole du ministère de l’Intérieur.

«Un réseau terroriste qui s’occupait de recruter des islamistes radicaux et de les envoyer dans les fiefs d’Al-Qaïda dans le Maghreb islamique (Aqmi) a été démantelé», a déclaré Khaled Tarrouche, cité par l’agence officielle Tap.

Sept personnes au total ont été arrêtées et déférées jeudi devant la justice, a-t-il précisé.

Les deux premiers suspects ont été interpellés le 6 décembre à 1 km de la frontière algérienne dans le nord-ouest tunisien et ont avoué faire partie de ce réseau. Les cinq autres ont été arrêtés les jours suivants et d’autres membres du réseau sont activement recherchés dans le nord-ouest tunisien.

Parallèlement, les forces de l’ordre traquaient toujours samedi des hommes armés signalés dans la région de Kasserine (centre-ouest), à la frontière algérienne, qui ont tué un garde nationale, Anis Jelassi.

Des groupes armés s’étaient réfugiés dans ces zones forestières peu habitées où des caches ont été découvertes la semaine dernière. Dans une grotte qui sert de refuge aux terroristes, on a trouvé des quantités de nourriture, des armes et des moyens de communication.

Check Also

CSM provisoire : Ouverture des candidatures à trois postes

Le Conseil supérieur provisoire de la magistrature a annoncé l’ouverture de candidatures à trois postes. …