Vendredi , 7 octobre 2022
Page d’acceuil / Un mort dans des affrontements opposant les militaires et les forces de l’ordre à des individus armés
Des affrontements armés ont eu lieu, lundi 10 décembre 2012 en début d’après-midi, entre des militaires tunisiens et les forces de la Garde nationale d’un côté et des individus appartenant, a priori, à une bande organisée, de l’autre, apprend-on auprès de sources sécuritaires. On a enregistré la mort d'un officier de la Garde nationale au nom d'Anis Jelassi. Ces affrontements ont eu lieu dans les villages de Dernaya et Om Ali, deux villages frontaliers avec l’Algérie, de la région de Bouchebka de la délégation de Fériana (gouvernorat de Kasserine). Sans qu’il y ait obligatoirement de lien entre les deux affaires, on rappelle que les forces de l’ordre ont intercepté, vendredi 7 décembre au soir, du côté de Fernana (gouvernorat de Jendouba), un camion rempli d’armes lourdes qui se dirigeait vers l’Algérie. A son bord, il y avait un guide et trois salafistes dont deux ont pris la fuite. A bord du camion, il y avait, notamment, des kalachnikovs, des munitions, du liquide explosif et des tenues de combat. On a trouvé, également, plusieurs cartes localisant les positions des forces de l’ordre et de l’armée sur la zone frontalière tuniso-algérienne et en Algérie.

Un mort dans des affrontements opposant les militaires et les forces de l’ordre à des individus armés

Des affrontements armés ont eu lieu, lundi 10 décembre 2012 en début d’après-midi, entre des militaires tunisiens et les forces de la Garde nationale d’un côté et des individus appartenant, a priori, à une bande organisée, de l’autre, apprend-on auprès de sources sécuritaires.

On a enregistré la mort d’un officier de la Garde nationale au nom d’Anis Jelassi.

Ces affrontements ont eu lieu dans les villages de Dernaya et Om Ali, deux villages frontaliers avec l’Algérie, de la région de Bouchebka de la délégation de Fériana (gouvernorat de Kasserine).

Sans qu’il y ait obligatoirement de lien entre les deux affaires, on rappelle que les forces de l’ordre ont intercepté, vendredi 7 décembre au soir, du côté de Fernana (gouvernorat de Jendouba), un camion rempli d’armes lourdes qui se dirigeait vers l’Algérie.

A son bord, il y avait un guide et trois salafistes dont deux ont pris la fuite.

A bord du camion, il y avait, notamment, des kalachnikovs, des munitions, du liquide explosif et des tenues de combat. On a trouvé, également, plusieurs cartes localisant les positions des forces de l’ordre et de l’armée sur la zone frontalière tuniso-algérienne et en Algérie.

Check Also

CSM provisoire : Ouverture des candidatures à trois postes

Le Conseil supérieur provisoire de la magistrature a annoncé l’ouverture de candidatures à trois postes. …