Vendredi , 7 octobre 2022
Page d’acceuil / Interception d’un véhicule transportant des armes et des munitions à la frontière avec l’Algérie
Un véhicule chargé d'armes automatiques et autres munitions ont été arrêtées au niveau de Fernana, dans le gouvernorat de Jendouba (nord-ouest) sur la frontière algérienne. Des unités de la garde nationale et de l'armée ont arrêté un véhicule, avec à son bord, quatre hommes originaires de la région. Le véhicule est chargé d'armes automatiques, munitions, équipements servant à confectionner des explosifs, tuniques militaires, drogue et produits dopants. Deux hommes ont été arrêtés et deux autres ont pris la fuite. Les unités de la gendarmerie et de l'armée sont en train de ratisser la région pour arrêter les deux fuyards ou découvrir d'autres véhicules. Dans un entretien en anglais publié vendredi par la revue britannique ''The World Today'', le président de la république provisoire Moncef Marzouki, avait parlé du trafic d'armes en Afrique du Nord, source d'insécurité dans le contexte de l'occupation du nord du Mali par des islamistes extrémistes armés. «Des quantités d'armes ayant appartenu au régime libyen sous Kadhafi sont passées aux mains des islamistes non seulement en Libye, mais aussi en Algérie et en Tunisie», a averti M. Marzouki. Pour le président de la république provisoire, le danger vient en particulier de ceux qui «se rendent au Mali pour s'entraîner au jihad, comme en Afghanistan, pour retourner ensuite en Tunisie».

Interception d’un véhicule transportant des armes et des munitions à la frontière avec l’Algérie

Un véhicule chargé d’armes automatiques et autres munitions ont été arrêtées au niveau de Fernana, dans le gouvernorat de Jendouba (nord-ouest) sur la frontière algérienne.

Des unités de la garde nationale et de l’armée ont arrêté un véhicule, avec à son bord, quatre hommes originaires de la région. Le véhicule est chargé d’armes automatiques, munitions, équipements servant à confectionner des explosifs, tuniques militaires, drogue et produits dopants.

Deux hommes ont été arrêtés et deux autres ont pris la fuite.

Les unités de la gendarmerie et de l’armée sont en train de ratisser la région pour arrêter les deux fuyards ou découvrir d’autres véhicules.

Dans un entretien en anglais publié vendredi par la revue britannique ‘The World Today’, le président de la république provisoire Moncef Marzouki, avait parlé du trafic d’armes en Afrique du Nord, source d’insécurité dans le contexte de l’occupation du nord du Mali par des islamistes extrémistes armés.

«Des quantités d’armes ayant appartenu au régime libyen sous Kadhafi sont passées aux mains des islamistes non seulement en Libye, mais aussi en Algérie et en Tunisie», a averti M. Marzouki.
Pour le président de la république provisoire, le danger vient en particulier de ceux qui «se rendent au Mali pour s’entraîner au jihad, comme en Afghanistan, pour retourner ensuite en Tunisie».

Check Also

Kaïs Saïed s’entretient avec Abdelfatteh Al Sissi

Le président de la République Kaïs Saïed a eu un entretien téléphonique, jeudi 6 octobre …