mercredi , 1 février 2023
Home / Point de presse des deux ministres des A.E: Le développement, réponse aux problèmes de terrorisme et de contrebande
«La Tunisie et l’Algérie ont convenu de travailler la main dans la main pour relever les défis sécuritaires auxquels font face les deux pays, à la lumière de la situation qui prévaut dans la région du Sahel, notamment au Mali», a déclaré, hier, le ministre des Affaires étrangères Rafik Abdessalem. Lors d’un point de presse organisé conjointement avec son homologue algérien Mourad Medelci, M. Abdessalem a souligné l’impératif de porter tout l’intérêt requis au développement des zones frontalières, de manière à lutter contre la contrebande des armes et des marchandises. Par ailleurs, il a mis l’accent sur la priorité absolue accordée par la Tunisie et l’Algérie au raffermissement de la coopération économique entre les deux pays. A cet égard, il a reconnu l’apathie de la Tunisie à améliorer les liaisons aériennes, terrestres et maritimes entre les deux pays, soulignant l’impératif de pallier ces insuffisances, notamment à la lumière des accords bilatéraux qui, a-t-il estimé, doivent être actualisés et concrétisés. De son côté, le ministre algérien des Affaires étrangères a souligné que trois priorités ont été définies entre les deux pays : le renforcement de la coopération sécuritaire, la sécurisation des frontières, à travers la lutte contre le terrorisme et la contrebande des armes et des stupéfiants, et l’amélioration de la situation de la communauté algérienne établie en Tunisie. Il a, dans ce contexte, estimé indispensable d’exploiter, à bon escient, toutes les opportunités de coopération qui s’offrent aux deux pays, notamment dans le domaine de l’énergie. Le ministre des Affaires étrangères accompagne le chef du gouvernement provisoire Hamadi Jebali en visite de travail en Algérie depuis dimanche, à la tête d’une délégation ministérielle et d’hommes d’affaires.

Point de presse des deux ministres des A.E: Le développement, réponse aux problèmes de terrorisme et de contrebande

«La Tunisie et l’Algérie ont convenu de travailler la main dans la main pour relever les défis sécuritaires auxquels font face les deux pays, à la lumière de la situation qui prévaut dans la région du Sahel, notamment au Mali», a déclaré, hier, le ministre des Affaires étrangères Rafik Abdessalem.

Lors d’un point de presse organisé conjointement avec son homologue algérien Mourad Medelci, M. Abdessalem a souligné l’impératif de porter tout l’intérêt requis au développement des zones frontalières, de manière à lutter contre la contrebande des armes et des marchandises.

Par ailleurs, il a mis l’accent sur la priorité absolue accordée par la Tunisie et l’Algérie au raffermissement de la coopération économique entre les deux pays.

A cet égard, il a reconnu l’apathie de la Tunisie à améliorer les liaisons aériennes, terrestres et maritimes entre les deux pays, soulignant l’impératif de pallier ces insuffisances, notamment à la lumière des accords bilatéraux qui, a-t-il estimé, doivent être actualisés et concrétisés.

De son côté, le ministre algérien des Affaires étrangères a souligné que trois priorités ont été définies entre les deux pays : le renforcement de la coopération sécuritaire, la sécurisation des frontières, à travers la lutte contre le terrorisme et la contrebande des armes et des stupéfiants, et l’amélioration de la situation de la communauté algérienne établie en Tunisie.

Il a, dans ce contexte, estimé indispensable d’exploiter, à bon escient, toutes les opportunités de coopération qui s’offrent aux deux pays, notamment dans le domaine de l’énergie.

Le ministre des Affaires étrangères accompagne le chef du gouvernement provisoire Hamadi Jebali en visite de travail en Algérie depuis dimanche, à la tête d’une délégation ministérielle et d’hommes d’affaires.

Check Also

Législatives : les gagnants et les perdants des élections

Mettre fin à la dictature des partis politiques, restituer le pouvoir au peuple et purifier …