Vendredi , 7 octobre 2022
Page d’acceuil / Affaire des martyrs et des blessés de la Révolution à Menzel Bouzayane: Révélation spectaculaire d’un ex-officier supérieur de la Garde Nationale
Du nouveau dans l’affaire des martyrs et des blessés de Menzel Bouzayane avec la révélation d’un officier supérieur de la garde nationale. Recueillie au cours de l’enquête cette révélation est accablante pour le chef de poste de la garde nationale de la ville au moment des événements de la Révolution. En effet, un rebondissement spectaculaire pourrait survenir dans l’affaire des martyrs et des blessés de la Révolution à Menzel Bouzayane examinée hier par le tribunal Militaire permanent de Sfax, dans la mesure où le Procureur de la République, le colonel Ahmed Jbel a fait part au cours de l’audience d’une révélation capitale qui pourrait décider du sort des prévenus. Cette révélation avait été faite par l’ancien directeur général à la garde nationale , le général de division Mohamed Lamine El Abed et recueillie au cours de l’enquête menée dans le cadre du procès du président déchu et d’anciens hauts responsables de la sécurité. Cette révélation focalise l’accusation sur le chef de poste de la garde nationale à Menzel Bouzayane, au moment des faits, Ammar Boukhris. Celui-ci serait l’unique auteur du crime qui avait coûté la vie à deux citoyens, lors de l’attaque de son domicile par des émeutiers. Le Procureur de la République a demandé de tirer les choses au clair d’autant plus que l’ex-officier supérieur, auteur de la révélation, n’était pas présent à Menzel Bouzayane lors des événements en question. Il a par conséquent demandé son audition par le tribunal pour connaître sa source d’information. A l’issue des délibérations, le tribunal a pris les cinq décisions suivantes : premièrement, le report du procès au 10 décembre prochain. Deuxièmement la convocation, pour audition, de l’ancien général de division à la garde nationale, Mohamed Lamine El Abed ainsi que l’inspecteur général Charfeddine Zitoun, général de brigade, appartenant au même corps. Troisièmement, le refus de remise en liberté des deux prévenus principaux. Quatrièmement l’examen par le médecin légiste de l’un des blessés pour déterminer avec exactitude son taux d’incapacité à la suite de la complication de son état de santé. Cinquièmement, l’envoi d’une requête au gouvernorat de Sidi Bouzid concernant les montants remis aux ayants-droit , parmi les proches des victimes et des blessés de la Révolution, dans le cadre de l’opération de dédommagement. A rappeler que six prévenus sont impliqués dans l’affaire des événements survenus le 24 décembre 2010 à Menzel Bouzayane et dont le bilan s’élève à deux morts et sept blessés. Ils comparaissent ainsi devant la juridiction militaire pour répondre des chefs d’inculpation d’homicide volontaire et de tentative d’homicide.

Affaire des martyrs et des blessés de la Révolution à Menzel Bouzayane: Révélation spectaculaire d’un ex-officier supérieur de la Garde Nationale

Du nouveau dans l’affaire des martyrs et des blessés de Menzel Bouzayane avec la révélation d’un officier supérieur de la garde nationale. Recueillie au cours de l’enquête cette révélation est accablante pour le chef de poste de la garde nationale de la ville au moment des événements de la Révolution.

En effet, un rebondissement spectaculaire pourrait survenir dans l’affaire des martyrs et des blessés de la Révolution à Menzel Bouzayane examinée hier par le tribunal Militaire permanent de Sfax, dans la mesure où le Procureur de la République, le colonel Ahmed Jbel a fait part au cours de l’audience d’une révélation capitale qui pourrait décider du sort des prévenus. Cette révélation avait été faite par l’ancien directeur général à la garde nationale , le général de division Mohamed Lamine El Abed et recueillie au cours de l’enquête menée dans le cadre du procès du président déchu et d’anciens hauts responsables de la sécurité. Cette révélation focalise l’accusation sur le chef de poste de la garde nationale à Menzel Bouzayane, au moment des faits, Ammar Boukhris. Celui-ci serait l’unique auteur du crime qui avait coûté la vie à deux citoyens, lors de l’attaque de son domicile par des émeutiers. Le Procureur de la République a demandé de tirer les choses au clair d’autant plus que l’ex-officier supérieur, auteur de la révélation, n’était pas présent à Menzel Bouzayane lors des événements en question. Il a par conséquent demandé son audition par le tribunal pour connaître sa source d’information.

A l’issue des délibérations, le tribunal a pris les cinq décisions suivantes : premièrement, le report du procès au 10 décembre prochain. Deuxièmement la convocation, pour audition, de l’ancien général de division à la garde nationale, Mohamed Lamine El Abed ainsi que l’inspecteur général Charfeddine Zitoun, général de brigade, appartenant au même corps. Troisièmement, le refus de remise en liberté des deux prévenus principaux. Quatrièmement l’examen par le médecin légiste de l’un des blessés pour déterminer avec exactitude son taux d’incapacité à la suite de la complication de son état de santé. Cinquièmement, l’envoi d’une requête au gouvernorat de Sidi Bouzid concernant les montants remis aux ayants-droit , parmi les proches des victimes et des blessés de la Révolution, dans le cadre de l’opération de dédommagement.

A rappeler que six prévenus sont impliqués dans l’affaire des événements survenus le 24 décembre 2010 à Menzel Bouzayane et dont le bilan s’élève à deux morts et sept blessés. Ils comparaissent ainsi devant la juridiction militaire pour répondre des chefs d’inculpation d’homicide volontaire et de tentative d’homicide.

Check Also

Kaïs Saïed s’entretient avec Abdelfatteh Al Sissi

Le président de la République Kaïs Saïed a eu un entretien téléphonique, jeudi 6 octobre …