Dimanche , 27 septembre 2020
Page d’acceuil / Il y aura encore de la casse, dixit Ali Laârayedh
Lors de la rencontre de presse hebdomadaire, tenue aujourd’hui, mercredi 31 octobre 2012, à la Kasbah, Ali Laârayedh revient sur les récents événements de Douar Hicher entre forces de l’ordre et membres du courant salafiste insistant sur « l’importance de l’application de la loi face à la violence ». Selon le ministère de l’Intérieur, des membres de groupes salafistes radicaux ont essayé d’attaquer « de manière très violente » deux postes de la Garde nationale à Douar Hicher, ripostant contre l’arrestation de trois de leurs membres impliqués dans plusieurs actes de violence, dont l’agression d’un agent de la garde nationale. Les membres de la garde nationale ripostant contre ces attaques ont tiré sur un des assaillants, faisant un mort, dans le camp des salafistes. Le ministère de l’Intérieur a également déclaré que les forces de l’ordre procédaient à des patrouilles quotidiennes conduisant à l’arrestation de plusieurs centaines de personnes (300 personnes en moyenne). M. Laârayedh a affirmé qu’il « y aura encore de la casse dans les jours à venir » et que les actes de violence ne sont pas prêts de s’arrêter de sitôt, appelant toutes les parties politiques et sociales à jouer leur rôle dans la prévention contre le terrorisme et à ne pas accuser les forces de l’ordre d’être l’unique responsable. Il a également tenu à préciser que le ministère de l’Intérieur s’engageait activement à appliquer la loi et à lutter contre toutes formes de violence, mais qu’il n’était pas au-dessus des critiques et n’aurait aucun mal à reconnaitre ses défaillances.

Il y aura encore de la casse, dixit Ali Laârayedh

Lors de la rencontre de presse hebdomadaire, tenue aujourd’hui, mercredi 31 octobre 2012, à la Kasbah, Ali Laârayedh revient sur les récents événements de Douar Hicher entre forces de l’ordre et membres du courant salafiste insistant sur « l’importance de l’application de la loi face à la violence ».

Selon le ministère de l’Intérieur, des membres de groupes salafistes radicaux ont essayé d’attaquer « de manière très violente » deux postes de la Garde nationale à Douar Hicher, ripostant contre l’arrestation de trois de leurs membres impliqués dans plusieurs actes de violence, dont l’agression d’un agent de la garde nationale. Les membres de la garde nationale ripostant contre ces attaques ont tiré sur un des assaillants, faisant un mort, dans le camp des salafistes.

Le ministère de l’Intérieur a également déclaré que les forces de l’ordre procédaient à des patrouilles quotidiennes conduisant à l’arrestation de plusieurs centaines de personnes (300 personnes en moyenne).

M. Laârayedh a affirmé qu’il « y aura encore de la casse dans les jours à venir » et que les actes de violence ne sont pas prêts de s’arrêter de sitôt, appelant toutes les parties politiques et sociales à jouer leur rôle dans la prévention contre le terrorisme et à ne pas accuser les forces de l’ordre d’être l’unique responsable.

Il a également tenu à préciser que le ministère de l’Intérieur s’engageait activement à appliquer la loi et à lutter contre toutes formes de violence, mais qu’il n’était pas au-dessus des critiques et n’aurait aucun mal à reconnaitre ses défaillances.

Check Also

Quel est le protocole sanitaire appliqué pour les voyageurs des pays de voisinage ?

Le ministère de la Santé a publié, mercredi 23 septembre 2020, une nouvelle mise à jour …