Vendredi , 7 octobre 2022
Page d’acceuil / Menzel Bouzaïène: La tension persiste
Vingt-six personnes entrent en grève de la faim par solidarité avec leurs concitoyens (42) arrêtés. La tension persiste dans la localité d’El Omrane de la délégation de Menzel Bouzaiene, deux jours après l’arrestation de 42 personnes, au terme de l’intervention des forces de l’ordre pour évacuer et rouvrir à la circulation la route nationale N°14 qui avait été bloquée par des manifestants. Vingt-six personnes sont entrées samedi en grève de la faim par solidarité avec leurs concitoyens détenus, réclamant leur libération et la fin des poursuites judiciaires à leur encontre. Les habitants de plusieurs délégations de la région ont exprimé vendredi leur solidarité à travers des manifestations à Meknassi, Mazouna, Jelma, Sidi Bouzid et Regueb. Samedi, les habitants de Menzel Bouzaiene avaient observé une grève générale dans les établissements publics et les commerces. Plusieurs délégations syndicales et politiques ainsi que des représentants de la société civile se sont déplacées pour exprimer, à leur tour, leur solidarité. Une délégation de l’Union régionale du travail de Sidi Bouzid, des membres de l’Assemblée nationale constituante ont fait part de leur préoccupation quant à la tension qui sévit dans la région, appuyant les actions pacifiques menées par les habitants. Plusieurs communiqués émanant de partis politiques ont dénoncé les arrestations opérées par les forces de l’ordre au terme de leur intervention dans la localité d’El Omrane. Le Parti des patriotes démocrates unifié a estimé dans un communiqué que «la solution sécuritaire et les poursuites judiciaires dont ont fait l’objet des militants de la région attestent de l’échec cuisant des autorités régionales et donc du gouvernement». «Ce qui s’est passé dans la localité d’El Omrane est grave et traduit la tension qui sévit dans toutes les régions», ajoute le communiqué. De son côté, le mouvement «Echaab» a indiqué dans un communiqué «qu’après la décision de 32 personnes arrêtées, d’observer une grève de la faim et la détérioration de l’état de santé de nombre d’entre eux dont certains ont été hospitalisés, le parti «Echaab» réaffirme son soutien aux grévistes et demande la libération de tous les détenus». «Le parti “Echaab” appelle également les autorités à trouver d’urgence une solution au dossier du développement dans la localité d’El Omrane et les différentes délégations du gouvernorat de Sidi Bouzid», indique le même communiqué. D’autre part, six députés de l’Assemblée nationale constituante appartenant à El Aridha, au mouvement des sociaux démocrates, au parti “justice et développement”, au mouvement ‘echaab’ et un indépendant ont condamné, dans un communiqué «l’arrogance» du gouverneur, estimant que les revendications de la localité d’El Omrane sont légitimes et appellent à l’arrêt des solutions sécuritaires à l’égard des revendications sociales, selon le communiqué.

Menzel Bouzaïène: La tension persiste

Vingt-six personnes entrent en grève de la faim par solidarité avec leurs concitoyens (42) arrêtés.

La tension persiste dans la localité d’El Omrane de la délégation de Menzel Bouzaiene, deux jours après l’arrestation de 42 personnes, au terme de l’intervention des forces de l’ordre pour évacuer et rouvrir à la circulation la route nationale N°14 qui avait été bloquée par des manifestants.

Vingt-six personnes sont entrées samedi en grève de la faim par solidarité avec leurs concitoyens détenus, réclamant leur libération et la fin des poursuites judiciaires à leur encontre. Les habitants de plusieurs délégations de la région ont exprimé vendredi leur solidarité à travers des manifestations à Meknassi, Mazouna, Jelma, Sidi Bouzid et Regueb. Samedi, les habitants de Menzel Bouzaiene avaient observé une grève générale dans les établissements publics et les commerces.

Plusieurs délégations syndicales et politiques ainsi que des représentants de la société civile se sont déplacées pour exprimer, à leur tour, leur solidarité. Une délégation de l’Union régionale du travail de Sidi Bouzid, des membres de l’Assemblée nationale constituante ont fait part de leur préoccupation quant à la tension qui sévit dans la région, appuyant les actions pacifiques menées par les habitants.

Plusieurs communiqués émanant de partis politiques ont dénoncé les arrestations opérées par les forces de l’ordre au terme de leur intervention dans la localité d’El Omrane.

Le Parti des patriotes démocrates unifié a estimé dans un communiqué que «la solution sécuritaire et les poursuites judiciaires dont ont fait l’objet des militants de la région attestent de l’échec cuisant des autorités régionales et donc du gouvernement». «Ce qui s’est passé dans la localité d’El Omrane est grave et traduit la tension qui sévit dans toutes les régions», ajoute le communiqué.

De son côté, le mouvement «Echaab» a indiqué dans un communiqué «qu’après la décision de 32 personnes arrêtées, d’observer une grève de la faim et la détérioration de l’état de santé de nombre d’entre eux dont certains ont été hospitalisés, le parti «Echaab» réaffirme son soutien aux grévistes et demande la libération de tous les détenus». «Le parti “Echaab” appelle également les autorités à trouver d’urgence une solution au dossier du développement dans la localité d’El Omrane et les différentes délégations du gouvernorat de Sidi Bouzid», indique le même communiqué.

D’autre part, six députés de l’Assemblée nationale constituante appartenant à El Aridha, au mouvement des sociaux démocrates, au parti “justice et développement”, au mouvement ‘echaab’ et un indépendant ont condamné, dans un communiqué «l’arrogance» du gouverneur, estimant que les revendications de la localité d’El Omrane sont légitimes et appellent à l’arrêt des solutions sécuritaires à l’égard des revendications sociales, selon le communiqué.

Check Also

Kaïs Saïed s’entretient avec Abdelfatteh Al Sissi

Le président de la République Kaïs Saïed a eu un entretien téléphonique, jeudi 6 octobre …