Vendredi , 7 octobre 2022
Page d’acceuil / Des salafistes saccagent un hôtel à Sidi Bouzid et détruisent son stock d’alcool
Un groupe de salafistes ont attaqué, dans l’après-midi du lundi 3 septembre, un hôtel dans la ville de Sidi Bouzid. L’hôtel a été saccagé, ses équipements endommagés et une importante quantité de boissons alcoolisées détruite. Les agresseurs n’ont été confrontés à aucune résistance de la part des employés de l'hôtel alors que les présents ont noté l’absence d'intervention de la part des forces de l’ordre. Une fois à l’intérieur de l’établissement, les casseurs ont endommagé des équipements, notamment les frigidaires et d'autres matériels et saccagé les salles de séjour. Selon Jamil Harchani, propriétaire de l'hôtel Harchani, ces mêmes salafistes l'avaient menacé de mettre le feu dans son hôtel s'il ne fermait pas le bar-restaurant. Il a affirmé avoir déposé une plainte auprès du procureur de la République et de la police après avoir reçu les menaces mais aucune enquête n'avait été ouverte. Cette attaque intervient après les menaces lancées par des groupes de salafistes, au mois de mai dernier, lorsqu’ils avaient fait part de leur détermination à interdire la commercialisation et la vente d'alcool arguant le fait que "de nombreux habitants ne cessaient d’exprimer leur ras-le-bol et souhaitaient que les points de vente d'alcool soient transférés à l’extérieur de la ville". Au mois de mai 2012, des salafistes s’étaient même illustrés en fermant des commerces de distribution de boissons alcoolisées, à Sidi Bouzid sans aucune résistance, obligeant de nombreux consommateurs à se tourner vers les débits clandestins.

Des salafistes saccagent un hôtel à Sidi Bouzid et détruisent son stock d’alcool

Un groupe de salafistes ont attaqué, dans l’après-midi du lundi 3 septembre, un hôtel dans la ville de Sidi Bouzid. L’hôtel a été saccagé, ses équipements endommagés et une importante quantité de boissons alcoolisées détruite.

Les agresseurs n’ont été confrontés à aucune résistance de la part des employés de l’hôtel alors que les présents ont noté l’absence d’intervention de la part des forces de l’ordre.

Une fois à l’intérieur de l’établissement, les casseurs ont endommagé des équipements, notamment les frigidaires et d’autres matériels et saccagé les salles de séjour.

Selon Jamil Harchani, propriétaire de l’hôtel Harchani, ces mêmes salafistes l’avaient menacé de mettre le feu dans son hôtel s’il ne fermait pas le bar-restaurant. Il a affirmé avoir déposé une plainte auprès du procureur de la République et de la police après avoir reçu les menaces mais aucune enquête n’avait été ouverte.

Cette attaque intervient après les menaces lancées par des groupes de salafistes, au mois de mai dernier, lorsqu’ils avaient fait part de leur détermination à interdire la commercialisation et la vente d’alcool arguant le fait que “de nombreux habitants ne cessaient d’exprimer leur ras-le-bol et souhaitaient que les points de vente d’alcool soient transférés à l’extérieur de la ville”.

Au mois de mai 2012, des salafistes s’étaient même illustrés en fermant des commerces de distribution de boissons alcoolisées, à Sidi Bouzid sans aucune résistance, obligeant de nombreux consommateurs à se tourner vers les débits clandestins.

Check Also

CSM provisoire : Ouverture des candidatures à trois postes

Le Conseil supérieur provisoire de la magistrature a annoncé l’ouverture de candidatures à trois postes. …