Lundi , 15 août 2022
Page d’acceuil / Les propositions de l’UGTT au gouvernement pour sortir de la crise politique actuelle

Les propositions de l’UGTT au gouvernement pour sortir de la crise politique actuelle

 

 

L’UGTT a présenté lundi 18 juin 2012 son initiative nationale pour atteindre les objectifs de la révolution. La centrale syndicale tient à participer à trouver des solutions face aux difficultés économiques, sociales et sécuritaires que vit la Tunisie en l’absence de dialogue entre les différents intervenants et d’un cadre adéquat pour ce dialogue. 

 

L’UGTT invite toutes les parties, gouvernement, partis, associations et organisations à un congrès national pour un dialogue qui confirme les principes généraux et ne supporte aucun tiraillement. 

 

Parmi ces principes, l’attachement à l’Etat civil, au régime républicain, au respect des droits de l’Homme, à la garantie des libertés publiques et individuelles, à la justice, à la lutte contre la violence… 

 

L’UGTT insiste sur le respect de la neutralité de l’administration, des mosquées, des entreprises, de l’Education et de l’Enseignement supérieur et de leur abstention de toute activité partisane. Elle appelle à créer un mécanisme chargé de contrôler cela. 

 

L’UGTT appelle au consensus à propos de : – dossier des blessés de la révolution et les familles des martyrs ; – dossier de l’emploi et du recrutement des chômeurs ; – l’agenda précis pour l’élaboration de la Constitution ; – la date précise des élections ; – la composition de l’ISIE de telle sorte qu’elle soit neutre et indépendante; – le code électoral ; – la composition de l’Instance supérieure indépendante de l’Information ; – la composition de l’Instance supérieure provisoire de la magistrature ; – la composition de l’instance chargée de lutter contre la corruption ; – les nominations dans les administrations ; – l’attribution des hautes fonctions de telle sorte que la neutralité soit préservée ; – la réforme urgente du système bancaire de telle sorte qu’il puisse encourager l’investissement et la création d’emplois ; – la réforme du système de sécurité de telle sorte que la sûreté républicaine soit garantie et la révision des conditions sociale des forces de l’ordre. 

 

L’UGTT insiste sur le fait que le dialogue autour de ces sujets, l’unité nationale et le consensus sont indispensables en cette deuxième période transitoire. Elle propose, dans cette optique, de créer un Conseil national du dialogue qui se réunit périodiquement et se charge, le cas échéant, d’arbitrer les litiges et de trouver le consensus. 

 

L’UGTT insiste que cette initiative n’est qu’une proposition et que la décision revient aux autorités constitutionnelles et législatives. 

 

 

Pour lire l’article depuis la source cliquez sur le lien.

Check Also

La balance commerciale déficitaire de 13708,3 MD

Le déficit de la balance commerciale a atteint au cours des sept mois de 2022, …