Mercredi , 20 septembre 2017
Page d’acceuil / Articles principaux / Libye : l’Algérie est en train de réussir là où la Tunisie a échoué !

Libye : l’Algérie est en train de réussir là où la Tunisie a échoué !

Au moment où la diplomatie tunisienne patauge dans les eaux de la crise libyenne, l’Algérie déploie tous les efforts pour «  régler le conflit Libyen dans le calme, la sérénité et la paix, en préservant l’unité du peuple Libyen frère », écrit le journal algérien « Algeria news 24 ». En effet, Abdelkader Messahel, ministre des Affaires maghrébines, de l’Union africaine et de la Ligue des Etats arabes, a effectué « une tournée à travers la Libye afin d’écouter toutes les parties prenantes du conflit, mais aussi pour jouer le rôle de médiateur, mettant au centre des débats la négociation entre libyens et mettre en avant la réconciliation nationale comme solution de sortie de crise », indique le journal.

Le ministre algérien a été accompagné d’une forte délégation et a entamé « une tournée en 5 étapes, Mercredi, il avait visité les villes d’El-Bayda et de Benghazi (est de la Libye), avant de s’envoler vers Tripoli puis Misrata ».

Le journal souligne que « des efforts incessants sont consentis par l’Algérie, depuis le début du conflit, pour rapprocher les positions des frères libyens en faveur d’un règlement politique durable de la crise dans ce pays, à travers le dialogue inter-libyen inclusif et la réconciliation nationale, à même de préserver l’intégrité territoriale de la Libye, son unité, sa souveraineté et la cohésion de son peuple ».

D’ailleurs, on n’entend presque plus parler de l’initiative du président de la république Béji Caid Essebsi qui, disait-on, avait recueilli le soutien de ses deux homologues algérien et égyptien. Elle prévoit un sommet tripartite à Alger pour sceller la réconciliation entre les Libyens.

 

Vous pouvez lire l'article depuis sa source sur Espace Manager

Check Also

Tunisie-Libye: Pourquoi Hafter est-il venu en Tunisie ?

Annoncée en dernière minute, plus est de sources autres qu’officielles, la visite en Tunisie du …